Laurent WAUQUIEZ, Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, s’est rendu ce lundi matin sur l’exploitation ovine de Michèle BOUDOIN, Présidente de la Fédération Nationale des Ovins, à Ceyssat dans le Puy-de-Dôme, pour présenter un ambitieux plan pour la filière ovin viande.

Auvergne-Rhône-Alpes est la troisième région ovine de France avec 3 900 exploitations dont 50% se situent sur le territoire auvergnat. Le cheptel régional compte 586 000 brebis. C’est dire l’importance de cette production pour notre Région.
Pourtant, cette filière est fragilisée sur plusieurs fronts :
➢ La prédation du loup : les attaques ont doublé en l’espace de quatre ans sur le territoire régional.
➢ Une conjoncture défavorable sur un marché très concurrentiel à l’international et un prix de l’agneau sous pression.
➢ Le Brexit qui peut avoir des conséquences majeures pour la filière, le Royaume-Uni exportant 52% de sa production en France.
➢ La filière affronte la baisse structurelle et continue de la consommation de viande et notamment une baisse de la consommation de viande d’agneau par les jeunes.
➢ L’image des filières agricoles a été fortement abimée par les attaques des végans et des militants de la cause animale qui n’ont de cesse de culpabiliser et de stigmatiser.
➢ Le poids des normes réglementaires et sanitaires et des contraintes européennes qui empoisonnent la vie des producteurs et les gênent considérablement à l’export.
Pour faire face à ces obstacles, la Région Auvergne-Rhône-Alpes se mobilise pour améliorer la performance de nos exploitations, investit pour moderniser les exploitations et la collecte des agneaux, accompagne les agriculteurs à trouver de nouveaux débouchés régionaux.
C’est ainsi que la Région a décidé d’augmenter de 30% son plan de soutien à la filière ovine. Le budget alloué en 2018 était de 500 000 euros. Il est de 650 000 euros cette année dont 320 000 euros d’investissement.
Face à la prédation du loup, la Région s’engage
Auvergne-Rhône-Alpes est la deuxième région la plus touchée après Provence-Alpes-Côte d’Azur avec 3 000 victimes en 2017. Cela représente une augmentation de 65% en trois ans.
La Région a donc bâti en 2018 un Plan de sauvegarde du pastoralisme d’un budget de 2 millions d’euros qui permet de soutenir :
❖ Les équipements (clôtures, cabanes de bergers…)
❖ Les aménagements de parcours et systèmes d’alpage
200 000 euros par an sont par ailleurs spécifiquement alloués à la lutte contre la prédation (matériel de repérage et de prélèvement ; chiens de protection, clés de comptage des populations lupines…).
Grâce à ce plan régional, le temps passé pour prélever un loup a ainsi pu être divisé par trois.
En juin 2019, cette politique de soutien à l’élevage de montagne sera accentuée en l’étendant à l’Auvergne où il n’y avait quasiment rien de fait. Cela passe notamment par une augmentation des investissements dans les équipements nécessaires et par une meilleure communication pour faire connaître le pastoralisme.
L’enjeu régional : permettre le renouvellement des générations agricoles
La moitié des éleveurs d’Auvergne-Rhône-Alpes a plus de 50 ans, et donc d’ici 12 ans, 45% des brebis seront à reprendre. Voilà bien un enjeu majeur alors qu’un quart de nos exploitations agricoles ont disparu depuis dix ans.
Au total, la Région consacre donc un budget de 6 millions d’euros pour favoriser la viabilité économique et la pérennité des projets d’installation et de transmission.
La Région a par ailleurs doublé le volume d’aides à la trésorerie consacrées à l’installation de jeunes agriculteurs.
Enfin, la Région s’est battue pour obtenir en 2017 la revalorisation des modulations de la Dotation Jeunes Agriculteurs. Cette dotation moyenne est passée de 24 000 euros en 2015 à 41 000 euros en 2017.
En 2018, le nombre d’agriculteurs aidés dans leur installation est donc passée de 620 à 740, soit une augmentation de 20%.

« La Région croit en l’agriculture et à l’élevage. C’est vous qui préservez la beauté de nos paysages et veillez au respect de la biodiversité. C’est vous qui maintenez une activité et une vie sociale dans nos territoires ruraux. C’est vous qui faites de notre agriculture l’une des meilleures du monde en qualité et en respect de l’environnement. Vous êtes l’identité et les racines de notre région et de notre pays. Votre activité est essentielle et je serai toujours à vos côtés. », déclare Laurent WAUQUIEZ, Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *