Laurent WAUQUIEZ, Président d’Auvergne-Rhône-Alpes, a fait du sauvetage des petites lignes ferroviaires du territoire une priorité de son mandat et s’est engagé avec force pour le maintien de la ligne Grenoble-Gap.

Après des mois de négociations, il se réjouit aujourd’hui de la signature d’un accord enfin obtenu lors du comité de pilotage qui s’est tenu aujourd’hui à Valence.Un accord pour réaliser les travaux et péréniser la ligne.

Le Comité de Pilotage interregional de l’Etoile de Veynes s’est réuni aujourd’hui à Valence, en présence de Martine GUIBERT, Vice-présidente déléguée aux Transports, des Conseils Départementaux de la Drôme et de l’Isère, et de la Métropole de Grenoble. Il a permis de parvenir à un accord signé avec l’Etat,SNCF et les collectivités pour réaliser les travaux indispensables sur la ligne et assurer une réouverture complète dès 2022.

La Région investit au total 9,8 M€pour sauver le Grenoble-Gap. La Région a obtenu la finalisation et la signature du Plan de financement des travaux de la Ligne Grenoble Gap. Après des mois de négociations avec l’Etat et SNCF Réseau, un accord a été signé aujourd’hui pour une première vague de travaux d’un montant total de 22,5 M€. La Région va investir 9,8 millions d’€ pour sauver cette ligne.Le Plan régional de sauvetage des petites lignes ferroviaires . En 2016, Laurent WAUQUIEZ hérite d’une bombe à retardement avec 830 km de lignes menacées.

L’exécutif régional a donc pris ce dossier à bras le corps et a lancé fin 2016 un Plan de sauvetage des petites lignes ferroviaires prévoyant un programme d’investissement de264 millions d’euros jusqu’en 2020, dont 111 millions d’euros par la Région.«Je m’étais engagé à sauver le Grenoble-Gap. Nous nous sommes battus,tous ensemble, et avons maintenu la pression pendant plusieurs mois. Aujourd’hui nous sommes fiers que son maintien soit enfin acté. Cela permettra la réouverture totale de la ligne en 2022», déclare Laurent WAUQUIEZ.

Pour Martine GUIBERT: «Je suis fière d’appartenir à un exécutif régional qui tient ses engagements, je suis fière d’appartenir à un exécutif qui a su fédérer l’ensemble des collectivités locales pour sauver la Ligne Grenoble Gap.

Cette ligne ferroviaire est véritablement d’intérêt régional puisqu’elle dessert l’axe Sud de Grenoble vers Vif et le Trièves d’une part et d’autre part elle relie notre territoire aux Hautes Alpes, elle créée un lien fort entre nos territoires. C’est donc une fierté collective de pouvoir sauver cette ligne».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *