CONCOURS GÉNÉRAL AGRICOLE 2021 : FINALE NATIONALE DU CONCOURS DES PRATIQUES AGRO-ÉCOLOGIQUES

Le Concours des Pratiques Agro-écologiques récompense chaque année les agriculteurs mettant en œuvre des pratiques agricoles leur permettant de tirer profit de leur activité de production tout en apportant une contribution active à la préservation écologique des territoires…

Dans un contexte de pandémie et de report du Salon International de l’Agriculture, ce sera une édition unique du Concours Général Agricole (CGA), qui récompensera cette année l’excellence des pratiques agro-écologiques des agriculteurs et des éleveurs.

La finale du Concours des Pratiques Agro-écologiques est prévue mi-mai 2021 à Paris, à l’occasion de la Semaine de l’Agriculture Française. 

Les dernières visites des parcelles de jury se sont terminées en décembre 2020 pour sélectionner les lauréats dans les deux catégories du concours:

  • “Agroforesterie”, nouvelle catégorie du Concours des Pratiques Agro-écologiques depuis 2020 : évaluation des systèmes associant arbres et agriculture, mis en place ou gérés par les agriculteurs, et de leur capacité à valoriser l’écosystème issu de cette association en termes économiques, sociaux et environnementaux.  Aucun lauréat en Auvergne Rhône Alpes.

“Prairies & Parcours”, concours organisé depuis 2014 : évaluation des pratiques agro-écologiques mises en œuvre par les éleveurs sur leurs prairies dites fleuries, non semées, de fauche ou de pâture et leur contribution à l’alimentation de leur troupeau. 
Plus de 80 agriculteurs et éleveurs, présents sur 21 territoires, ont candidaté pour cette édition, malgré les conditions sanitaires qui ont pu rendre difficile l’organisation, en différents contextes: en zones humides, zones montagneuses, en plaine…

Sur l’ensemble de la France : Hautes vallées de l’Ougeotte et de la Gourgeonne, Bresse Jurassienne, Prairies de fauche des étangs du Malsaucy (Bourgogne Franche-Comté), AOP Saint-Nectaire, Beaujolais vert, La Montagne Bourbonnaise, Parc naturel régional du Queyras, Val de Saône – Ain,  (Auvergne Rhône-Alpes), ‘Confluence Moselle Moselotte’, Forêts et étangs d’Argonne et vallée de l’Ornain (Grand Est), Baie de Somme – Plaine Maritime Picarde, Pays de Stenay et du Val Dunois, Moyenne Vallée de la Somme (Hauts de France), Basses vallées de la Vienne et de l’Indre, Vallée de la Loire de Nantes aux Ponts-de-Cé (Centre Val de Loire), Parc naturel régional des boucles de la Seine normande – Marais Vernier et Risle maritime (Normandie), Montagne du Pays Basque (Nouvelle Aquitaine), Coteaux de Lasseube, Grand Pic Saint Loup, Plateau de l’Aubrac (Occitanie).

Sébastien Blache, agriculteur dans la Drôme et lauréat local en 2020 :

“On ne réconcilie pas agriculture et environnement ; les deux vont déjà si bien ensemble” 

Gilbert Precz

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page