Signature d’une convention d’éco-pâturage au Cheylas (38)

EDF a signé, début mai 2021, une convention d’éco-pâturage qui met à disposition d’un éleveur local, 15 hectares de prairie à proximité du bassin de Cheylas pour y faire paitre ses moutons. Les moutons permettront d’entretenir ce terrain de manière naturelle, en réduisant ainsi l’empreinte environnementale.


Un accord gagnant – gagnant


C’est une opération à bénéfices réciproques pour l’éleveur et pour EDF : l’éleveur bénéficie d’un espace et d’une ressource alimentaire pour ses brebis, qui assurent ainsi l’entretien de la végétation de ce terrain d’EDF.
Ce sont 375 brebis qui prendront possession de ce lieu à différentes périodes de l’année déterminées selon les conditions météorologiques, la quantité d’herbe disponible sur la parcelle et les besoins des brebis. Selon le calendrier prévisionnel, les animaux devraient être présents après la période d’agnelage soit d’avril/mai à début juillet et d’octobre à décembre après leur séjour en alpage.


Une démarche écologique qui présente de nombreux avantages


Puisant ses sources d’une pratique ancestrale, l’éco-pâturage consiste à utiliser des chèvres et/ou des moutons pour entretenir des espaces naturels ou des espaces verts. Ces « tondeuses naturelles » contribuent au développement d’une flore et d’une faune diversifiée.
Autres avantages, l’éco-pâturage permet de réduire le bilan carbone en se passant de l’utilisation d’engins mécaniques pour l’entretien de la parcelle et également de poursuivre une démarche « Zéro déchets » en évitant la production de déchets végétaux. Cette démarche permet en outre de contribuer à l’activité économique locale en aidant un agriculteur local à développer son activité.

Gilbert Precz

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page