Un nouvel outil pour suivre l’évolution des conditions climatiques en alpage

Pour permettre aux éleveurs de s’adapter aux conséquences du changement climatique sur les alpages, il est capital de leur fournir des outils adéquats.

Dans le cadre du programme Alpages Sentinelles, des scientifiques d’INRAE, en partenariat avec Météo France, ont développé un nouveau service, dont les caractéristiques font l’objet d’une publication dans Agronomy for Sustainable development le 16 mai 2022. Sous la forme d’une interface web, cet outil permet de visualiser le profil climatique de plus de 2700 alpages des Alpes françaises et leur évolution depuis 60 ans.

Il est ainsi possible de suivre l’évolution d’indicateurs clés pour appréhender les évolutions climatiques, comme les conditions au démarrage des végétations en alpage par exemple (déneigement, gel, températures notamment). D’autres paramètres peuvent être suivis, mettant en lumière les nouvelles contraintes pour la gestion pastorale en alpage.

Ainsi on peut y retrouver la date d’atteinte de certains seuils de développement des végétations en fonction de l’accumulation des températures, ce qui donne des indications sur le moment à partir duquel il est possible de monter les animaux en alpage.

Grâce à cet outil, on note un gain de précocité de l’ordre d’une quinzaine de jours en moyenne sur la période récente par rapport à la période de référence historique (1960-1990) à l’échelle des Alpes, mais qui est aussi sujet à une forte variabilité interannuelle.

L’enjeu qui accompagne la mise en place de ce nouvel outil est son appropriation par les acteurs. L’étape de déploiement de diagnostics de vulnérabilité des alpages au changement climatique est indispensable à la prise de conscience et à l’identification, par tous les acteurs, des pratiques et stratégies d’adaptation à mettre en œuvre, en fonction des caractéristiques propres à chaque alpage.

En premier lieu il s’agira de compléter l’outil actuel en y intégrant des espaces préalpins et de la zone la plus méditerranéenne du massif alpin qui ne sont pas encore couverts.

Dans un second temps, l’enjeu pour l’avenir des alpages sera de dépasser l’horizon des constats pour se donner les moyens d’anticiper les besoins d’adaptation sur la base des projections climatiques jusqu’en fin de siècle et en fonction des différents scénarios d’émission de gaz à effet de serre.

DECOUVRIR L’OUTIL EN LIGNE

Gilbert Precz

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page