Coopenoix: rester ” à tout prix” compétitive

C’est à Beaulieu que c’est déroulée l’assemblée générale de Coopenoix. Assemblée générale présidée par Yves Renn accompagné par le directeur de la coopérative Marc Giraud.

Assemblée générale très attendue par les coopérateurs, bien entendu, mais également par l’ensemble de la filière noix de Grenoble. Pour rappel celle ci s’est dotée d’un nouveau président au comité interprofessionnel de la noix de Grenoble en la personne d ‘ Arnaud Rivière qui succède à Yves Borel.

Avec 7400 tonnes récoltées, 2020 est une excellente année, ” l’une des plus importantes depuis 20 ans ” a précisé Yves Reen.. Cependant les calibres n’ont pas été au rendez vous. A peine 30% de plus de 32 mm. C’est du à un début juin pluvieux et frais qui a stopper l’évolution du calibre. C ‘est un regret puisque les producteurs sont rémunérés en fonction des calibres.

Par contre la qualité des noix collectée peut être qualifiée de correcte. Là aussi un bémol: la qualité des noix proposées par les concurrents étrangers, en particulier, est également très correcte , ce qui nous laisse très peu de marge de manoeuvre et oblige les producteurs à être très vigilants..”

Forte concurrence

Cette année 2020 a été marquée par une concurrence accrue de la noix chilienne. Le chili ayant décidé de faire une opération ” baisse des prix”. En passant de 3 euros en 2019 à 2,60 euros en 2020 pour les calibres supérieurs à 32 mm.

Si on ajoute une prévision record de récolte américaine ( 700 000 tonnes) couplée à une baisse de 1 euro au kilo on voit que les concurrents ont des stratégies offensives bien définies.

Dans cette environnement de plus en plus concurrentiel la noix française et Coopenoix ont tout de même bien résisté en se positionnant en adéquation avec le marché au niveau des tarifs. Cette stratégie a permis à Coopenoix d’expédier la collecte à un niveau quasi normal jusqu’en avril 2021.

Yves Renn est clair: ” cette saison confirme le fait que peise en tenaille entre les noix chiliennes et américaines la fenêtre commerciale de Coopenoix et de la filière française dans son ensemble se réduit année après année. Cela oblige notre entreprise de rester très compétitive.. ” Mais aussi aux producteurs de fournir des noix de qualité.

Bien entendu cette année 2020 et le premier semestre 2021 ont été frappés par la pandémie. Cela a bien entendu totalement entravé la prospection mais aussi la communication: pas de salons.. Il a fallu d’adapter avec des contacts en distanciel.. Le packaging a également évolué en y incluant des étiquettes ” origine France”. Initiative bien accueillie.

La coopérative aidée par les producteurs et ses partenaires va poursuivre ses efforts pour maitriser ses coûts de production tout en se donnant les moyens techniques et humains de produire de la noix de qualité ” afin de sortir notre épingle du jeu”. Voilà la conclusion d’Yves Renn à cette assemblée générale organisée dans le respect total des règles sanitaires.

Gilbert Precz

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page