CRITÉRIUM DU DAUPHINÉ 2021: AU RENDEZ-VOUS DES GRIMPEURS

Le parcours du Critérium du Dauphiné 2021, dont les huit jours de course ont été programmés du 30 mai au 6 juin prochains, a été dévoilé …


➢ Après un départ d’Issoire pour une étape inaugurale en boucle comprenant un circuit dynamique, les organisateurs ont dessiné un parcours exigeant et équilibré, dans lequel le retour du « chrono du mercredi » a été calculé pour préserver le suspense.
➢ Les protagonistes majeurs, qui vont chercher en même temps que la victoire sur le Dauphiné un supplément de confiance en vue du Tour de France, se départageront sur un triptyque alpestre relevé avec des arrivées au Sappey-en-Chartreuse puis dans les stations de La Plagne et des Gets.

Les théories sur la force prédictive du Critérium du Dauphiné quant aux débats qui se jouent un mois plus tard sur le Tour de France ont presque toutes été contredites à un moment ou un autre de l’histoire, y compris récente.

Il reste malgré tout une règle intangible : même avec les esprits tournés vers le Tour, les champions du vélo prennent l’échéance au sérieux, s’appliquent à livrer un spectacle intense et accordent un crédit très particulier à la bataille alpestre qui s’y joue.

C’est justement une montée en pression savamment dosée qui a été confectionnée pour le parcours 2021, en forme de trait d’union entre le Massif Central et les Alpes, le départ étant donné d’Issoire, pour une première journée au terme de laquelle les sprinteurs devront mériter leurs chances de jouer la gagne.

Tout comme à Saint-Haon-le-Vieux deux jours plus tard, où la ligne droite finale se dressera en montée sur 800 mètres. Les risques de voir une hiérarchie trop clairement définie en milieu de semaine ont ensuite été réduits par le format de 16,5 kilomètres choisi pour le contre-la-montre tracé entre Firminy et Roche-la-Molière.
Après quatre étapes essentiellement auvergnates et une descente dans la vallée du Rhône qui pourrait sélectionner les puncheurs pour un match à Saint-Vallier, c’est bien vers les sommets alpins que se dirigera le peloton… et que les grimpeurs auront la parole, dès l’étape du Sappey-en-Chartreuse où ils franchiront le col de Porte.

Rien ne sera acquis pour personne à ce stade, puisque le Dauphiné découvrira le lendemain la station de La Plagne, que l’on atteint après 17 kilomètres d’ascension (7,5 % de pente moyenne), et après avoir déjà fourni de gros efforts pour enjamber le col de Pré et le Cormet de Roselend.

Le dimanche, la scène dressée pour l’explication finale concentre sur 145 kilomètres un enchaînement de montées qui pourraient toutes servir de tremplin pour un coup d’éclat : les routes du col des Aravis, de la Colombière, la côte de Châtillon et surtout Joux-Plane, offrent un terrain propice aux attaques, tout comme la plongée sur Morzine qui adresse un clin d’oeil aux meilleurs descendeurs.

Il restera alors à achever le festival de grimpette en se hissant aux Gets. Par temps très clair, il parait qu’on y voit jusqu’à Brest…

Le programme des étapes :
Dimanche 30 mai, 1ère étape : Issoire > Issoire, 182 km
Lundi 31 mai, 2ème étape : Brioude > Saugues, 173 km
Mardi 1er juin, 3ème étape : Langeac > Saint-Haon-Le-Vieux, 172 km
Mercredi 2 juin, 4ème étape : Firminy > Roche-La-Molière, 16,5 km (contre-la-montre individuel)
Jeudi 3 juin, 5ème étape : Saint-Chamond > Saint-Vallier, 175,5 km
Vendredi 4 juin, 6ème étape : Loriol-sur-Drôme > Le Sappey-en-Chartreuse, 168 km
Samedi 5 juin, 7ème étape : Saint-Martin-Le-Vinoux > La Plagne, 171,5 km
Dimanche 6 juin, 8ème étape : La Léchère-les-Bains > Les Gets 147 km

Gilbert Precz

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page